Lectures

Comme un Million de Papillons Noirs : Laura NSAFOU a tout bon

C’est un livre pour enfant qui a déjà beaucoup fait parler de lui depuis sa parution aux éditions Cambourakis en septembre 2018. Il s’agit de “Comme un Million de Papillons Noirs” de Laura Nsafou. Si vous ne le connaissez pas encore je vais vous partager quelques-unes des raisons pour lesquelles vous devriez l’offrir à votre enfant, votre neveu, votre nièce, votre petit enfant… Bref vous avez compris 🙂

Son auteure Laura Nsafou, était d’abord connue pour son blog afro-féministe Mrs. Root . Dans cet ouvrage elle nous relate l’histoire de la petite Adé : un jour, alors qu’il se met à pleuvoir, deux enfants s’approchent d’elle et se moquent de ses cheveux. “Tes deux nattes ressemblent à des carottes tordues”, lui dit l’un d’entre eux.

En larmes, Adé rentre chez elle et explique à sa maman qu’elle n’aimait plus cette coiffure et que ses cheveux n’étaient pas beaux. Ainsi tout au long du livre, sa maman et toutes les autres femmes de son entourage vont lui faire prendre conscience de la beauté de ses cheveux et l’aider à les aimer de nouveau. Elle comprend que ses cheveux sont un héritage, et que quelque part ils racontent son histoire.

L’auteure s’est inspirée de son propre vécu pour ce livre. En effet lorsqu’elle était petite fille, elle a fait l’objet de moqueries à propos de sa chevelure. Elle a souhaité ainsi de servir ce cette expérience pour délivrer un message positif autour de l’acceptation de soi et de la tolérance.

J’ai décidé de vous en parler parce que j’ai été particulièrement touchée par cette histoire. La première fois que je l’ai lue, je me suis dit que c’était typiquement le genre de livre que j’aurai aimé avoir lorsque j’étais petite.

Laura Nsafou y aborde des thèmes essentiels, qui concernent les enfants mais leurs parents également.

L’estime de soi

Il est évident qu’il s’agit d’une chose de fondamentale pour le développement d’un enfant. Cela contribue à en faire un adulte confiant, sure de lui et conscient de ses capacités. Pour la petite Adé, son estime d’elle-même est rudement mis à l’épreuve par ses petits camarades de jeux. Mais au bout du compte cela se termine bien étant donné qu’elle se rend compte de la beauté de ses cheveux. Elle aurait pu rester dans ce désamour de ses cheveux, et d’elle même. Heureusement qu’elle est bien entourée, et qu’elle a reçu le réconfort et l’amour de ses proches.

La représentation

Même en ayant grandi au Sénégal, je ne trouvais pas forcément dans la littérature pour enfant des personnages qui me ressemblaient, auxquels je pouvais m’identifier et qui étaient autant valorisés pour ce qu’ils étaient. Le message n’était pas aussi clair que dans ce livre : ” Petite fille : tu es belle avec tes cheveux crépus”. Bien au contraire tous mes modèles étaient défrisés ou bien portaient des tissages. Pour tout vous dire je n’avais même pas conscience de la vraie nature de mes cheveux pour pouvoir les apprécier à leur juste valeur. J’ai été défrisée très jeune. Alors dans les pays occidentaux l’impact sera encore plus fort ! Les petites filles et les petits garçons appartenant aux minorités ethniques, ont besoin de s’identifier à des personnages qui leur ressemblent et c’est le cas ce livre à travers Adé, mais aussi son grand frère Lemzo.

Le harcèlement scolaire

Ce livre ne doit pas seulement être destiné aux enfants noirs. Il devrait parler à tous les enfants, et les sensibiliser au harcèlement scolaire. En effet même si dans cette histoire les enfants s’arrêtent aux moqueries dans la réalité cela peut aller beaucoup plus loin, allant même parfois jusqu’à de la violence physique. Donc c’est très intelligent de la part de l’auteure d’aborder cette problématique de manière subtile, afin de plus conscientiser les enfants mais également les parents.

Autre point que j’ai apprécié : l’histoire est pleine de poésie, et joliment racontée. Les illustrations de Barbara Brun sont très réussies. Les dessins ne sont pas caricaturaux, ils retranscrivent bien les traits et la beauté noire.

Ma fille adore ce livre, elle s’identifie vraiment à l’héroïne. Elle commence à comprendre la singularité de ses cheveux et elle les aime beaucoup. J’ai toujours eu à cœur qu’elle sache qu’elle avait de beaux cheveux, même s’ils étaient différents de ceux de certains de ses petits camarades de la crèche et de l’école. Je peux dire que ce livre m’a beaucoup aidé dans ce sens.

J’ai eu la chance de rencontrer Laura Nsafou lors de la dernière Natural Hair Academy à Paris. Elle a fait preuve d’une grande générosité en nous partageant son expérience en tant que femme noire et auteure. J’ai même pu faire dédicacer l’exemplaire de ma fille 🙂

Enfin je dirais que c’est vraiment un beau livre à faire découvrir à vos enfants, ils y apprendront de belles valeurs. Si vous ne le connaissez pas encore, n’hésitez pas, il va certainement vous plaire et à vos enfants également. Vous pouvez le trouver ici.

N’hésitez pas à me partager dans les commentaires ce que vous en avez pensé si vous l’avez lu, et comment vos enfants l’ont accueilli.

En attendant, prenez bien soin de vous 😉

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

%d blogueurs aiment cette page :